août 22 2019

Pommes de terre : les parties vertes sont-elles toxiques ?

On constate parfois des taches vertes sur les pommes de terre. Il s’agit de la toxine solanine. Il faut enlever généreusement ces parties vertes car la solanine n’est détruite ni à la cuisson ni dans le système digestif. La VSZ vous dit à quoi faire attention.

La solanine est un poison naturel qui protège les pommes de terre des prédateurs. Les taches vertes sont principalement causées par l’influence de la lumière, que ce soit dans le champ ou pendant le stockage. La formation de germes est également favorisée par la lumière et les températures de stockage trop élevées.

Selon les experts, les premiers signes d’empoisonnement se manifestent à une dose de 200 mg. En clair, cela signifie qu’une personne devrait manger près de 3 kg de pommes de terre en robe des champs pour atteindre cette dose, ce qui est peu probable dans la pratique.
Si une maladie est quand même provoquée par la solanine, celle-ci se manifeste généralement par des nausées et des vomissements ; dans des cas plus extrêmes des perturbations de l’activité cardiovasculaire et respiratoire.

Pour garder l’apport en solanine faible :

  • Conservez les pommes de terre à l’abri de la lumière, au frais (4 à 12 °C) et au sec,
  • N’entreposez pas les pommes de terre près des pommes ou des poires, car celles-ci rejettent de l’éthylène, substance qui accélère la germination de la pomme de terre,
  • Pelez toujours les pommes de terre, car c’est la pelure qui contient de la solanine,
  • Veillez à bien enlever les parties vertes,
  • Si vous souhaitez consommer la pelure, veillez à n’utiliser que des pommes de terre fraiches et exemptes de taches vertes,
    N’utilisez pas l’eau de cuisson, car la solanine est soluble dans l’eau et résiste à la chaleur,
  • Les jeunes enfants en particulier ne devraient pas manger de pommes de terre avec la peau,
    Renouvelez régulièrement la graisse de friture.

 Et qu’en est-il des pommes de terre traitées ?

Pour qu’elles puissent être offertes toute l’année, les pommes de terre peuvent être traitées avec un inhibiteur de germe ou de moisissure après la récolte. Cette substance empêche la pomme de terre de germer. Dans la plupart des cas, il s’agit de « chlorprophame ». Il s’agit d’un herbicide nocif pour la santé. En règle générale, la substance se décompose au fil du temps. Les producteurs doivent donc attendre quelques semaines avant de commercialiser leur récolte.

Si les pommes de terre ont été traitées, elles doivent être étiquetées en conséquence. Dans le cas des pommes de terre emballées, cela est indiqué sur l’étiquette et, dans le cas des pommes de terre en vrac, cette information doit figurer bien visiblement sur une étiquette ou un panneau.

Si vous souhaitez des pommes de terre non traitées, vous pouvez acheter des produits biologiques régionaux car les inhibiteurs chimiques de germes sont interdits en agriculture biologique.

Avez vous trouvé cette information utile ?