juin 04 2020

Droit à la réparation

L’organisation Right to Repair et la VSZ exigent des smartphones plus durables.

Les smartphones cassent rapidement : écrans fissurés, batteries faibles, ports de charge défectueux. De nombreux consommateurs voudraient les faire réparer, mais les réparations deviennent de plus en plus chères, difficiles, voire impossibles. Ainsi, au bout du compte, on en achète des neufs et cela, au détriment des consommateurs, de l’environnement et des travailleurs des pays producteurs.

L’organisation Right To Repair Europe demande à l’UE d’inclure la durabilité et la récupérabilité des smartphones dans son plan d’action. Les fabricants devraient donc concevoir les smartphones de manière à ce qu’ils puissent être démontés.En outre, les ateliers et les consommateurs devraient recevoir des pièces de rechange, des manuels de réparation à des prix abordables et des mises à jour de sécurité à long terme.

Pourquoi le smartphone ?

Les smartphones sont parmi les produits les plus nocifs pour l’environnement. Rien qu’en Europe, l’impact climatique annuel des smartphones s’élève à plus de 14 millions de tonnes d’équivalent CO2. La raison : les utilisateurs remplacent leurs smartphones en moyenne tous les deux ans.

Il existe de nombreuses autres raisons de réglementer la production des smartphones, depuis les conditions de travail tout au long de la chaîne d’approvisionnement jusqu’à l’impact sur la terre et l’eau en fin de vie. Quoi qu’il en soit, la conséquence est que de plus en plus d’appareils finissent à la casse et que de précieuses matières premières sont perdues. La meilleure façon de réduire ces impacts est d’utiliser les smartphones plus longtemps.

L’alliance Right To Repair Europe s’engage en faveur du droit à la réparation. Cette alliance est composée entre autres de diverses organisations européennes, d’initiatives de réparation et d’acteurs de l’économie sociale.

L’action est une initiative de l’organisation européenne Right to Repair – http://www.repair.eu

Vous trouverez ici le lien vers la pétition en ligne : https://repair.eu/smartphones/

Cette action de Brussels Right to Repair est soutenue par https://www.bewustverbruiken.be/, Repair&Share, Repair Together, Catapa, EEB – European Environmental Bureau et ECOS – European Environmental Citizens‘ Organisation for Standardisation, Bond Beter Leefmilieu, l’AB-REOC, les Equipes Populaires et la VSZ.


Manifeste sur le droit à la réparation

Tout le monde a droit à des produits durables et réparables. Malheureusement, c’est loin d’être le cas aujourd’hui. Nos objets sont de moins en moins durables et s’ils tombent en panne, ils sont difficiles à réparer : les différentes pièces sont collées, les pièces de rechange ne sont pas disponibles, il n’existe pas d’atelier de réparation à proximité, …. Nous demandons aux fabricants, commerçants et aux responsables politiques de changer cela.

Les réparations sont respectueuses de l’environnement, évitent la surconsommation et créent des emplois locaux.

Nous demandons aux politiciens, aux fabricants et aux détaillants :

D’étendre la garantie légale

Une garantie plus longue incitera les fabricants à concevoir les produits de manière à ce qu’ils tombent en panne moins rapidement et soient faciles à réparer. Cela évite ainsi les coûts de remplacement et de réparation.

De fournir des manuels de réparation et des pièces de rechange

Grâce aux manuels de réparation et les pièces de rechange, les réparations deviennent plus faciles, plus rapides et moins coûteuses. Fournissez à chacun des manuels de réparation et des pièces de rechange rapidement et à des prix abordables, et beaucoup plus d’objets seront réparés.

D’investire dans les services de réparation

De nombreux petits appareils ne peuvent plus être réparés nulle part aujourd’hui. Nous avons besoin d’urgence de plus de services de réparation professionnels, de projets d’emplois dans l’économie sociale et de Repair Cafés.

Avez vous trouvé cette information utile ?